L’IPARLA -1044m- PAR LE COL D’IPARLA EN HIVERNALE.

Les crêtes d’Iparla font parties de ces randonnées que l’on oublie pas dès lors qu’on les a gravies au moins une fois dans sa vie. On les devine même en empruntant la route qui mène à Saint Jean Pied de Port à hauteur de Bidarray, mais  en bifurquant vers Saint-Etienne-de-Baigorry et en atteignant le quartier d’Urdos, la longueur et la hauteur de ce sommet dressé là devant vous, impose du respect et cette envie, cette impatience de les gravir…

IPARLA

IPARLA2

L’approche du sommet se fait dans un premier temps dans la forêt où l’on rejoint une crête en empruntant un petit col puis en poursuivant cette même crête au moment où l’on atteint une borde au toit neuf, c’est le moment de rejoindre à flanc le pied du col d’Iparla.

IPARLA9

Même si cela n’y paraît pas à première vue, cette traversée  est déjà exposée à de fortes pentes qui demandent de bien choisir son passage car bien évidemment la sente que l’on emprunte habituellement est recouverte de neige. C’est le moment de s’équiper des crampons à neige!

IPARLA8

Petit à petit lorsque j’approche, j’entends les stalactites de glace qui se décrochent avec le soleil dans la falaise, ce qui n’est pas sans vous surprendre et vous interpeller sur la suite des évènements. Surtout qu’arrivé au pied de la pente, je distingue les avalanches des jours passés…

IPARLA5

Je sais pertinemment que cet itinéraire comporte des risques, c’est par cela que je suis en partie attiré. Il est cependant nécessaire de toujours rester humble devant la Nature, que ce soit la mer ou la montagne. Les tragédies que l’on entend chaque années sont bel et bien là pour nous le rappeler… On ne peut commencer à apprécier tout ces instants, tout ces paysages, qu’à partir du moment où l’on a compris que l’on est rien face à la Nature.

Cet itinéraire enneigé ne s’adresse par exemple qu’à des randonneurs confirmés en évitant de s’y aventurer seul.

IPARLA6

 

Le silence règne en maître et s’adapte parfaitement à la concentration que l’itinéraire nécessite.

IPARLA10

De suite la pente devient très raide et je m’oriente vers la gauche où la neige a été moins longtemps exposée au soleil. En effet les chutes de neige ont été importantes, mais ces pentes étant recouvertes d’herbe, le danger est d’autant plus important qu’il est primordial d’emprunter ces passages tôt le matin! Et cela pour ne pas rajouter plus de danger où il y en déjà…

La preuve en est quand je constate que le beau temps des jours passés à déjà commencé à provoquer des cassures en haut de plaques, phénomènes déclencheurs d’avalanches.

IPARLA7

L’effort est intense dans des pentes aussi inclinées mais l’occasion ne se représentera peut être pas d’aussi tôt!

IPARLA11

IPARLA12

IPARLA13

Comme à l’habitude, je me réjouis de choisir l’endroit où je passe, avec en plus, grâce à la neige,  cet aspect visuel éphémère de notre passage…

IPARLA14

Ayant progressé toujours à l’ombre, je dépasse le col, où certaines personnes se sont aventurées à l’entrée, plus plate, pour contempler la beauté des lieux et de ce couloir réputé  pour ses pentes raides.

IPARLA15

Cette partie ombragée est particulièrement difficile car remplie de poudreuse où la difficulté de chaque pas est trois fois plus importante que sur de la neige dure. Mais bon personne ne m’a forcé donc j’apprécie aussi beaucoup ces moments.

Enfin en rattrapant la crête pendant quelques minutes, je distincte le sommet où je serai seul pour une fois pour manger car d’habitude l’Iparla est particulièrement fréquenté. Il ne me restera plus qu’à terminer ma boucle par un itinéraire plus classique mais pour autant tout aussi magique et magnifique que je vous présenterai prochainement!

IPARLA4

 

 

3 réflexions sur “ L’IPARLA -1044m- PAR LE COL D’IPARLA EN HIVERNALE. ”

    1. Wouah félicitations !
      j’ai fais iparla hier pour la première fois en partant de la bastide également, (en juin, sous la pluie) et autant dire que je ne repasserais pas par ce couloir que j’ai trouvé super dangereux avec le vide derrière et les pierres glissantes … mais sous la neige .. pouah, courageux le monsieur 😉

      1. Bonjour,

        Oui sûrement l’un des couloirs avec un sentier les plus raides.Un passage à couper le souffle. Mais c’est sûr qu’il faut prendre quelques risques pour pouvoir se l’offrir! Merci du commentaire. Cédric.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *