LA TABLE DES FACÉRIES À SARE.

C’est au lieu-dit de Lizuniako Mugarria, au bord du ruisseau Lizuniagako Erreka, entre Sare et Bera (Vera de Bidasoa), que vous pourrez admirer la table des facéries. Située en bord de route, elle reste donc accessible à tout le monde.

FACERIE1

Les facéries se sont des traités de pacage entre vallées transfrontalières qui permettent ainsi aux troupeaux de pouvoir brouter  naturellement sans avoir de limites. Leur but principal  étant de simplifier et d’harmoniser les échanges entre voisins du sud et du nord du Pays Basque. Cependant les pacages ne sont pas seulement concernés puisque elles peuvent également porter sur la jouissance de points  d’eau, de glandages, de fours à chaux, de moulins, etc… Il existait d’ailleurs des facéries entre villes transfrontalières tout le long de la Bidasoa lorsque la pêche au saumon battait son plein.

L’autorité suprême centrale Française ou Espagnole, les guerres et même  les premiers accords européens du début du XVIII ième n’ont jamais modifié ni fragilisé leur existence.

Tous les cinq ans se rassemblent les villages Navarrais d’Etxalar et Bera ainsi que les villages Labourdins de Sare, Urrugne, Ascain et Biriatou. Chants et danses sont au programme afin d’accompagner la signature de ces accords composés de huit articles :

Le 1er article traite de la libre circulation des ovins et des chevaux,

Le 2ième interdit par contre celle des caprins et des bovins,

L’article 3 définit que ce doit être des troupeaux itinérant seuls, de leur propre chef,

L’article 4 prévoit cependant des cas particuliers ou le troupeaux pourra être accompagné exceptionnellement d’un berger,

Les articles 5 et 7 fixent les droits et devoirs des différentes parties afin de limiter les désaccords,

L’article 6 fixe à 5 ans la durée de l’accord,

Enfin l’article 8 aborde le sujet des écobuages et des feux de forêts, encadrant ainsi les lieux, dates et solutions d’entraide en cas de  situations hors de contrôle mobilisant l’intervention des pompiers des deux côtés de la frontière.

Les premiers écrits relatant ces accords datent de 1748  dans les archives de Sare, preuve d’une longue et saine collaboration entre vallées voisines. A noter bien sûr que si ce sont les premières traces écrites, ce ne furent pas les premières conventions en date qui unirent ces villages voisins!

FACERIE23

A cette table est intégrée la borne frontière 36 qui la partage en deux entre Pays Basque Sud et Pays basque Nord. Dessus y est inscrit « MAHAIN HARRIA » (la table de pierre) dont on dit qu’elle fut initialement construite à l’aide d’un monolithe, qui rappelons le selon Joxe Miguel de Barandiaran (prêtre, chercheur et scientifique qui se consacra à l’étude archéologique et ethnographique du Pays Basque), étaient vraisemblablement déjà utilisés aux temps protohistorique pour fixer les limites des pâturages, mais aussi de lieux de rassemblement pour décider et régler d’éventuels problèmes entre propriétaires. Cependant la table actuelle n’est pas constituée du monolithe d’origine puisqu’il fut utilisé pour faire des escaliers dans une maison de Bera…(!!!).

Il existe d’ailleurs à 100 mètres à l’aplomb au dessus du site actuel le  monolithe de Faague, de taille considérable, 2,90m de longueur  qui pourrait bien être l’ancêtre de la table actuelle. Ce décalage pouvant s’expliquer par la modification au fil des siècles de la végétation et donc par la même occasion des pistes pastorales.

FACERIE2

Il y a peu de  temps encore les bancs étaient en bois mais leur état s’étant fortement dégradé ils ont été remplacés par ceux en pierre que l’on trouve actuellement.  Les bancs ont été réalisé par les soins d’artisans de Bera et la table par ceux de Sare.

FACERIE4

Juste à côté de la table se trouvait une stèle de lauze datée du Moyen Age sur laquelle étaient sculptées de chaque côté des croix pattées. « Se trouvait » car celle-ci aussi a été dérobée par des personnes peu scrupuleuses…. Elle délimitait également la frontière des terres du Monastère d’Urdax, dont j’aurai un jour l’occasion de vous expliquer de façon plus détaillée le rôle prépondérant à partir du XIe siècle, période où il fut construit par une congrégation d’Augustins.

STELE

Juste de l’autre côté de la route en face de la table, vous remarquerez un monument commémoratif pour Paul Dutournier qui fut maire de Sare de 1947 à 1971 puis de 1977 à 1983. Un grand Monsieur passionné des pottoks et grâce à qui on créa en 1970 l’ANP, l’Association Nationale du Pottok qui depuis ne cesse de protéger et d’encadrer cette emblème vivante du Pays Basque.

DUTOURNIER

Pour la dernière fois en 2012 ce sont réunis les représentants des bergers de Bera,  Esteban Alzuguren et Valentin Endara  et Jean Pierre Tapia (d’Andoitzenborda), représentant des bergers de Sare, le prochain rendez-vous ce déroulera donc en 2017.

Si vous allez vers Sare prenez le temps de faire un petit détour, de vous asseoir à cette table et ainsi de partager un lieu charger d’histoire depuis de nombreux siècles…

 

POTTOK7