CONSULTANTS

Cette rubrique est dédiée à la présentation des personnes et amis qui nous soutiennent et nous aident dans notre démarche. Nous avons décidé de les nommer « consultants » car ils valident une grande partie de nos écrits grâce à leur expertise et leurs très hautes compétences dans bien des domaines. Ces personnes référentes et reconnues dans leurs  activités respectives permettent au site   Horizons-Basques d’être pertinent et juste dans les axes et sujets que nous choisissons de traiter.

Nous avons le souci de vous montrer des choses superbes mais nous avons également le soucis de l’expliquer de façon juste et cohérente.

Pascal ARLOT

pascal-arlot-II
Pascal ARLOT

Nomade et passionné de nature, d’ethnologie et de préhistoire, j’ai passé mon temps à observer la vie, à me faire une culture livresque et naturaliste. Je suis naturellement devenu écologue, avec un regard transversale, systémique et pluridisciplinaire. Mes voyages et mes rencontres ont été une source supplémentaires de curiosité qui ne se tarie pas aujourd’hui. Les sports de plein air sont des moyens géniaux de s’immerger dans cette nature, je pratique donc la randonnée, le bivouac, la plongée sous-marine, la nage en milieu naturel et plus occasionnellement, la spéléologie, le vélo tout terrain, la balade équestre et le canoë.

Le pays basque nord, où j’ai vécu durant onze années a été un tremplin dans mon apprentissage autodidacte. Ce pays est un condensé sociologique, protohistorique, patrimoniale et de biodiversité agricole. La langue donne un caractère plus profond encore à toutes ces choses anthropiques, naturels ou plus souvent semi-naturels qu’offre à nos sens les balades dans ces vertes contrées de la Soule à la Bizkai.

Mon ami Lilian m’a invité à participer à ce site dont je souscris pleinement à l’esprit. Transmettre et partager les connaissances sont pour moi une source de satisfactions, je souhaite que les superbes photographies prisent localement et qui jalonnent ces pages apportent de l’émerveillement à chacun de nous, dans l’espoir d’une vision plus globale qui nous amènerait vers moins d’arrogance et plus d’humanisme et de respect de la vie.

Claude LABAT

claude-labat
Claude LABAT

Comme si depuis la nuit des temps, les Humains ressentaient l’impérieux besoin d’assurer la survie des idées, des gestes et des mots…. Vulgariser c’est croire en l’Homme et en la société.

Fondamentalement, la vulgarisation est un acte qui construit. Elle repose à la fois sur la crainte – que « ça disparaisse »- et sur le don – « je te donne ce que je possède »-. Mais peut-on vulgariser sans donner aussi de soi ? « 

Dans une vie antérieure, j’étais enseignant et j’ai compris peu à peu que je vulgarisais d’autant mieux que j’étais « moi-même ». Je me suis découvert en faisant découvrir… Bien entendu il m’a fallu aussi partir à la découverte avant de faire découvrir. Et comme je suis un boulimique touche à tout, j’ai résolument posé : l’émerveillement et la curiosité comme moteurs de l’apprentissage ; l’expérience et l’éclectisme comme principes pédagogiques ; le bonheur comme catalyseur de tous ces principes…. Car enfin, la vulgarisation est au Savoir ce que le pain est à la confiture : indispensable ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *